Découvrir la Lutte

La lutte est un sport de combat qui se pratique à mains nues, les adversaires se mesurent au corps à corps. L'objectif est de remporter le combat soit en faisant tomber l'adversaire au sol et en maintenant ses deux épaules collées au tapis, soit en gagnant avec une supériorité de points marqués durant le temps du match.

Il existe 3 styles de lutte olympiques :

Lutte Gréco-romaine : elle ne se pratique que sur le haut du corps, le règlement ne permettant que les actions au-dessus de la ceinture. Les lutteurs n'ayant pas à se protéger d'attaques sur les jambes, la garde est donc plutôt haute.

Lutte libre : Elle se pratique sur tout le corps et permet, à l'inverse de la lutte gréco-romaine, toutes formes d'attaques sur les jambes. La lutte libre se caractérise donc par une garde basse, à mi-distance voire à distance.

Lutte féminine : est une forme de lutte libre adaptée aux spécificités physiologiques et morphologiques des femmes. Ainsi, le règlement interdit l'exécution de certaines combinaisons technico-tactiques qui pourraient être préjudiciables à l'intégrité physique des femmes.

Pour chaque style, il existe des catégories de poids. Leur nombre et leur définition varie en fonction des tranches d'âge.

La durée maximale d'un combat est désormais de 6 minutes, réparties en 2 manches de 3 minutes séparées par 30 secondes de récupération.

Le règlement

En lutte, l'acquisition progressive des techniques est concrétisée par le passage de Maîtrises (de grades). Il existe 6 niveaux de maîtrise : jaune, orange, vert, bleu, marron et noir.

Pour découvrir la maîtrise jaune, cliquer sur ce lien.

La zone de combat : Le combat se déroule dans un cercle dans lequel il faut rester.

Les deux adversaires s’affrontent dans une zone délimitée. Le but est de battre son adversaire en gagnant des points codés par des actions comme faire tomber son adversaire sans le lâcher, ou l’immobiliser les deux épaules en contact avec le sol, en un temps limité.

Un combat peut se décomposer en 4 parties essentielles :

 

  • La garde : au début du combat, les lutteurs adoptent une attitude dynamique préparatoire à l'attaque et à la défense.

  • Le contrôle : le contrôle (contrôle d’un bras, d’une jambe…) est une saisie qui permet de mettre en difficulté l'adversaire tout en se protégeant (afin de ne pas se faire contrer).

  • Les formes de corps et les techniques : à partir du contrôle, pour amener l'adversaire au sol, le lutteur va réaliser différentes techniques en s'appuyant sur certaines positions du corps comme le décalage, le hanché, le passage dessous, l'arraché…

  • Enfin les finales (finale costale, finale latérale…) ont pour objectif d’immobiliser 2 secondes l'adversaire au sol. Pour que les finales possèdent une efficacité optimale, le lutteur devra "peser" sur l’adversaire.

La cotation des techniques :

  • Le tombé, c’est le contact simultané des 2 omoplates au sol pendant 5 secondes.

  • La mise en danger : Allongé, la ligne des omoplates forme avec le tapis un angle inférieur à 90°. Assis, le dos forme avec le tapis un angle > à 45°.

  • L’amené au sol contrôlé : au moins 3 appuis au sol autres que les pieds (2 genoux + 1 main ou 2 mains + 1 genou).

  • Le contrôle arrière : le lutteur attaqué se retrouve à plat ventre ou en position quadrupédique, le lutteur attaquant est situé derrière la ligne d’épaules du lutteur attaqué et le contrôle avec au moins un bras à la taille.

Les interdictions :

  • Les coups, les actions sur la figure,

  • Toutes les torsions d’articulation,

  • Les saisies de la tête seule à 2 bras,

  • Les chatouillements, action sur les doigts, les cheveux, etc.,

  • Les étranglements,

  • Toute action jugée dangereuse pour l’intégrité physique et notamment sur la colonne vertébrale.

Règles et sécurité : La lutte permet de s'affronter à mains nues en toute sécurité et garantit la sérénité à tous ses pratiquants.

 

La règle d'Or en lutte :

Ne pas se faire mal

Ne pas faire mal à l’autre

Ne pas se laisser faire mal

Mieux connaitre la lutte

La lutte appartient aux disciplines sportives les plus anciennes comme la course à pieds. Elle est présente sur tous les continents dans 210 pays. C’est le 5ème sport le plus pratiqué au monde.

De nombreuses formes de luttes traditionnelles se sont développées, chacune adaptée à l’environnement et aux conditions culturelles des pays :

 

- La lutte bretonne (le gouren).

- La lutte japonaise, le sumo.

- La lutte turque.

- La lutte sénégalaise.

- La Lutte indienne.

- La lutte suisse (à la culotte).

- La lutte mongole